PRESSE: A vocation nationale : L’association des enseignants architectes universitaires est née (LE QUOTIDIEN D’ORAN)

Article de presse paru le 15 novembre 2015 sur le journal “Le Quotidien d’Oran”
A vocation nationale : L’association des enseignants architectes universitaires est née

La première association nationale des enseignants architectes universitaires, ANEAU, est née. Une nouvelle réorganisation qui allie désormais le monde académique et le domaine de la pratique. Selon son président M. Mebarki, l’association, première au niveau national et riche de son potentiel humain, regroupe des professionnels, toutes tranches d’âge confondues, de quoi renforcer l’échange d’expérience et promouvoir l’espace de concertations entre confrères des quatre coins du pays et même d’outre-mer. En tentant donc de créer ce pont entre le monde théorique et pratique, les initiateurs comptent apporter des solutions fiables et concrètes lesquelles s’adapteront au contexte socioéconomique du pays. Il est question, selon notre interlocuteur, d’être en adéquation avec la réalité du terrain. Autrement dit, développer l’architecture et l’urbanisme en Algérie, protéger le patrimoine architectural et urbain des villes algériennes et instaurer un pont entre le monde universitaire et le monde professionnel. Autrement dit, assurer cette continuité et surtout veiller au rendement qualitatif de l’enseignant architecte à la pratique et à la formation. Autant d’éléments qui contribueront à l’amélioration de l’architecture en Algérie et surtout à la hisser au rang des progrès réalisés dans le monde. Tout en soulignant les objectifs tracés dans le programme d’action de l’association, le président a rappelé que l’ordonnance présidentielle 03-06 s’inscrit dans cette optique puisqu’elle encourage de telles initiatives. Le but est également de mettre à la disposition des pouvoirs publics toutes les compétences requises et surtout répondre aux besoins exprimés sur le marché à travers l’ouverture ou la création de nouvelles spécialités ou des masters pour un enseignement de qualité. Ces performances recherchées seront donc d’un apport considérable pour relever le défi dans tous les domaines de l’architecture comme la restauration, l’urbanisation et la construction, entre autres. Grâce à cette vision futuriste, une stratégie s’appuyant sur des compétences dont certaines viennent d’outre-mer est donc mise en place pour enrichir ce carrefour d’échanges d’expérience et contribuer aux différents projets de relance économique. L’association dont le siège se trouve à l’université des sciences et des technologies Mohamed-Boudiaf, USTO, envisage de créer également une revue nationale d’architecture et d’urbanisme en Algérie, un support pédagogique qui sera diffusé à partir du premier trimestre 2016, a noté le président ajoutant qu’un comité scientifique international composé d’architectes algériens de renom résidant à l’étranger et d’autres nationaux a été créé pour la conception de cette revue et le traitement des thèmes qui seront abordés. Tout en souhaitant être concertés et en affichant la volonté d’adhérer aux réflexions engagées par les pouvoirs publics autour des grands projets, M. Mebarki a saisi l’occasion pour saluer l’aide apportée par le ministère de l’Intérieur et de la rectrice de l’université de l’USTO pour la réussite de ce projet. Un riche programme englobant des rencontres, des colloques et des ateliers figure dans le plan d’action de cette association nationale. Les membres fondateurs prévoient d’organiser le 17 décembre prochain une journée d’étude sur les œuvres des architectes avec six communications ayant trait aux différentes réalisations faites dans plusieurs villes du pays. Un congrès international coïncidant avec la création de l’association sera également organisé le 15 avril prochain.